" Etrange parcours que celui de cette série...

Night burning commence en boîte de nuit, au milieu de la piste en 1995.

Les danseurs d'un soir brûlent et irradient la pellicule sensible chargée dans mon appareil photo. Je les suis et change de films en poussant à chaque fois d'avantage la sensibilité qui atteint ainsi 25600 asa.

 

Pour développer ces films je dois chauffer l'eau des cuves à plus de 30 degrés et attendre de longues minutes. Il ne reste qu'une gravure sur le négatif et les tirages semblent carbonisés.

 

Il ne reste qu'un grand tirage de cette série. Il a été exposé et, malheureusement, détérioré lui aussi par la chaleur..."

Laurent Thurin-Nal